Accueil ::> PAGES PÉDAGOGIQUES ::> Sciences économiques et sociales ::> Revue d’actualité, Terminales ES (2006-2010) ::> Revue d’actualité du 6 Octobre au 9 Octobre 2008

Revue d’actualité du 6 Octobre au 9 Octobre 2008

mardi 21 octobre 2008, par Les terminales ES.



Lundi 6 Octobre


L’inquiétude croissante sur la situation des banque européennes a provoqué lundi une chute historique des marchés boursiers ainsi qu’une baise spectaculaire de l’euro,tandis que les gouvernements de l’union ne parvenaient pas a s’accorder sur une réponse commune à la crise. La bourse de Paris a clôturé sur une baisse exceptionnelle, le CAC 40 enregistrant la plus forte chute en une séance de son histoire -9,64%.La chute du CAC 40 de lundi dépasse celle enregistrée après les attentats du 11 Septembre 2001 (7,39%).Avant la création du CAC, le marché parisien avait chuté de 9,64 % le 19 Octobre 1987.L’indice vedette de la bourse de Londres, la Foostie , a perdu en clôture 7,85 %, Francfort de 7,07%, Zurich de 6,12.La Bourse de New York a aussi ouvert en forte baisse : le Dow Jones chutait de 3,45 %.Tout le monde espérait après l’adoption du « Plan Paulson » aux Etats-Unis et les opérations de sauvetage en Europe que les choses se calmeraient. Mais en réalité,il y a toujours des craintes « d’effet domino ».


Mardi 7 Octobre


La crise en tête des défilés pour un "travail décent"


La "Journée mondiale sur le travail décent" organisée par la Confédération syndicale internationale et relayée en France par six syndicats a été mardi pour les manifestants l’occasion d’exprimer leurs craintes quant à la crise économique actuelle. Pour Bernard Thibault, le leader de la CGT, il faut "remettre du social au coeur des décisions". Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a lui appelé à "l’unité nationale" face aux "difficultés sociales". Selon la CGT, environ 112.000 personnes sont descendues dans la rue partout en France. Les perturbations n’ont par ailleurs été que très limitées dans les transports et l’Education nationale .Décidée en 2006, cette journée mondiale a pris une résonance particulière avec la crise financière et la forte hausse du chômage en France ( +2,2% en août par rapport à juillet) alimentée par de nombreux plans sociaux, notamment dans l’automobile et la banque.


Mercredi 8 Octobre


Le RSA voté sans faire l’unanimité


Le texte a été voté en première lecture mercredi à l’Assemblée nationale mercredi mais sans faire l’unanimité. Sur le projet de loi sur le Revenu de solidarité active, le RSA, qui avait été longuement débattu, les députés socialistes avaient choisi de s’abstenir, faute d’accord sur son mode de financement. A droite, près de 40 voix de la majorité UMP et Nouveau centre ont manqué mercredi en faveur du texte défendu depuis trois ans et demi par l’ex-président d’Emmaüs et actuel membre du gouvernement Martin Hirsch. Avec ce texte, le RSA, qui entend favoriser le retour à l’emploi des allocataires du RMI en particulier en ne les privant pas de toutes les aides dès qu’ils signent un contrat de travail, est généralisé à l’ensemble du territoire. Le financement de cette mesure se fera via une nouvelle taxe de 1,1% sur les revenus du capital et du patrimoine, qui doit rapporter au total 1,5 milliard d’euros.


Mercredi 8 Octobre


Les bourses européennes continuent leur glissade


C’est ensemble que six banques centrales ont décidé d’agir pour faire face aux fortes chutes des différentes places mondiales. La Banque central européennes, la Banque centrale du Canada, celle de Grande –Bretagne, La Réserve fédérale américaine,la Banque central Suédoise, et la Banque nationale suisse ont abaissé leurs taux ensemble et par surprise. Une décision sans précédent mais insuffisante au regard des résultats des Bourses mercredi qui sonne comme une nouvelle journée noire après la débâcle historique de lundi. Dés l’annonce de la banque centrale, les Bourses européennes s’était pourtant redressée, avant de plonger à nouveau. En fin de séance, Paris, dont le calcul de la cotation a été interrompue à deux reprises au cours de la journée, a terminé sur une nouvelle chute brutal de 6,31%.A wall Street, le marché semble encore très morose, à l’image de la situation en Europe. En cours de séance, après des baisses importantes, la situation est revenue au calme avec le Dow Jones à + 0,2 % et un Nasdaq à +0,48%, après la dégringolade de 5,11% et de 5,80% enregistrée mardi.


Jeudi 9 Octobre


La CGT craint "des centaines de milliers de chômeurs en plus"


Le secrétaire confédéral de la CGT, Jean-Christophe Le Duigou, a indiqué, jeudi 9 octobre, qu’il craignait que la crise financière n’engendre "plusieurs centaines de milliers de chômeurs" supplémentaires "à assez court terme", invitant à "ne pas sous-estimer ses effets sur l’économie réelle". "Comme en écho aux inquiétudes exprimées par M. Le Duigou, le Medef (Le Mouvement des Entreprises de France ) a annoncé son intention de mettre en place une "cellule de soutien" aux petites entreprises destinée à suivre la mise en œuvre du plan PME annoncé par le gouvernement et à apporter des conseils aux entreprises en difficulté,une aide de 22 milliards d’euros annoncée par le gouvernement pour prévenir les risques d’assèchement du crédit provoqués par la crise financière. De son côté, l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat a réclamé, dans un communiqué, des mesures d’urgence pour soutenir l’activité des entreprises artisanales. Face aux conséquences sociales de la crise, le haut commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch, a estimé la mise en place du revenu de solidarité active.