Accueil ::> PAGES PÉDAGOGIQUES ::> Sciences économiques et sociales ::> Revue d’actualité, Terminales ES (2006-2010) ::> Revue d’actualité du 27/11/09 au 4/12/09

Revue d’actualité du 27/11/09 au 4/12/09

jeudi 10 décembre 2009, par Les terminales ES.

La zone euro est sortie de récession :

Le taux de croissance de la zone euro a augmenté de 0,4% au troisième trimestre. Sur un an, le PIB a en revanche continué à reculer fortement (-4,1%).

La zone euro est sortie de la récession au troisième trimestre. L’Office européen des statistiques Eurostat a confirmé ce jeudi ses premières estimations. Au cours du troisième trimestre 2009, le PIB de la zone euro a bien augmenté de 0,4%.

Eurostat a en revanche revu en hausse la croissance dans l’ensemble de l’Union européenne, également sortie de la récession au troisième trimestre, à 0,3% contre 0,2% dans sa première estimation.

Par contre, sur un an le PIB a continué à reculer fortement tant dans la zone euro que dans l’UE, de 4,1% et de 4,3%. Les dépenses de consommation des ménages ont diminué de 0,2% dans la zone euro au troisième trimestre et les investissements ont reculé de 0,4%. En revanche, les exportations progressent de 2,9% sur la période, tout comme les importations (+2,6%).


Le taux de chômage se stabilise au 3° trimestre :

Après cinq trimestres de hausse consécutifs, le taux de chômage est resté stable au troisième trimestre 2009 par rapport au deuxième, à 9,5% de la population active. L’augmentation sur un an se monte à 1,7 point.

L’Insee a rendu public jeudi matin les chiffres du chômage au troisième trimestre 2009, restés globalement stables par rapport au trimestre précédent. Après une hausse constante du nombre de demandeurs d’emploi depuis le troisième trimestre 2008, le taux de chômage s’élève à 9,1% de la population active en France métropolitaine, soit 2,58 millions de chômeurs, et à 9,5% avec les départements d’Outre-mer.

La ministre de l’économie Christine Lagarde a jugé « cette stabilité encourageante », toute en rappelant que la sortie de crise ne se fera que progressivement.

Peugeot pourrait prendre le contrôle de Mitsubishi :

Le constructeur automobile français s’apprêterait à prendre possession de 30 à 50% de son homologue japonais, selon la presse nippone. PSA a confirmé être en pleine discussion.

Après seulement six mois à la tête du groupe PSA Peugeot Citröen, Philippe Varin serait sur le point de réaliser son premier « gros coup ». Le groupe automobile serait en effet prêt à prendre le contrôle du constructeur japonais Mitsubishi Motors, en difficulté financière depuis la crise de l’automne 2008. Cette opération, qui permettrait ainsi au groupe français de prendre le contrôle de son homologue, devrait se réaliser sous la forme d’une émission d’actions nouvelles que PSA rachèterait pour un montant compris entre 1,5 et 2,3 milliards d’euros, donnant ainsi naissance au sixième constructeur automobile mondial.

Greenpeace sème le trouble à l’Assemblée :

A 5 jours du sommet international de Copenhague, des militants de l’organisation écologiste ont investi, mercredi 2 décembre, l’Assemblée nationale, sous les applaudissements des députés Verts Noël Mamère et Yves Cochet, provoquant la colère des élus de droite.

Après être montés sur le toit du Parlement, d’où ils ont vite été délogés, des militants de l’organisation écologiste ont envahi les tribunes du public de l’Assemblée, interrompant le débat en cours sur la conférence de Copenhague sur le climat.

La grève dans les musées :

La grève dans les musées et monuments nationaux s’est étendue ce jeudi, le Château de Versailles et le musée du Louvre étant eux aussi fermés au public, comme l’étaient déjà le Centre Pompidou et le musée d’Orsay, devant la fermeté du gouvernement sur les baisses d’effectifs prévues. Les tours de Notre-Dame, l’Arc de Triomphe et la Sainte-Chapelle étaient aussi fermés pour cause de grève, a indiqué le Centre des Monuments Nationaux.

Alors que l’appel à une grève reconductible lancé par les syndicats du ministère de la Culture avait été relativement peu suivi mercredi, la tension est montée d’un cran après la rencontre des organisations syndicales avec Frédéric Mitterrand. Les syndicats protestent contre les réductions d’effectifs à venir chez les opérateurs culturels publics, dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, qui prévoit le non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux.