Accueil ::> ESPACES PÉDAGOGIQUES ::> Sciences économiques et sociales ::> Revue d’actualité, Terminales ES (2006-2010) ::> Revue d’actualité du 13/03/2008 au 20/03/2008

Revue d’actualité du 13/03/2008 au 20/03/2008

mardi 25 mars 2008, par Les terminales ES.

Le nombre de RMIstes a baissé de 8%

En effet, en 2007 1,158 millions de personnes vivaient avec le Revenu Minimum d’Insertion (RMI). C’est beaucoup, mais c’est 8 % de moins qu’en 2006. L’amélioration de la conjecture du marché de travail et la reforme du dispositif d’intéressement à la reprise d’activité sont les principaux facteurs expliquants cette baisse. Elle s’était déjà amorcée en 2006 après 4 années d’augmentation du nombre d’allocataires.

52 % des ménages endettés

Selon la Fedération bancaire, près de 13,8 millions de ménages français avaient un crédit en cours, fin 2007. L’enquête effectuée par la Sofres pour le compte de l’Observatoire des crédits note qu’il s’agit « d’un des taux les plus élevés d’endettement (52%) observé depuis près de 30 ans ». Sans surprise, ce sont surtout les crédits immobiliers qui sont sollicités : 30,6 % des ménages en avaient un en cours l’an dernier, la hausse des prix d’interêt et des prix étant contrebalancée par un allongement de la durée des emprunts.

L’épouvantail de la récession américaine

Une cascade d’événements ébranle l’actuel équilibre économique et fait craindre de sérieux problèmes : les banques sont à cours d’argent , les bourses plongent, avec une chute de 21 % pour la Bourse de Paris et une de 6,7 % pour celle de New York entre Janvier et Mars 2008 ; de plus, les autorités financières et politiqus sont impuissantes, le prix du pétole continue à s’envoler avec une hausse de 11,8 % entre Janvier et Mars 2008, et enfin le dollar qui s’effondre :-6,5 % entre Janvier et Mars. Au mieux, la croissance sera ralentie, au pire on pourra parler de crise financière et l’ex-président de la Fed, Alan Greenspan, estime qu’elle « pourrait être la plus grave depuis 1945 ».

Moins de chômeurs, plus d’argent pour l’Unedic

La baisse du nombre de chômeurs (et le fait que beaucoup ne sont pas ou mal indemnisés) a des conséquences positives pour les finances de l’assurance chômage. L’Undic a terminé 2007 avec un excédent de 3,5 milliards d’euros, ramenant son déficit cumulé à 9,59 milliards d’euros. De plus, elle prévoit une nouvelle diminution du chômage cette année (99000 demandeurs d’emploi en moins), mais 2 fois moins de créations d’emplois en 2008.