Accueil ::> ESPACES PÉDAGOGIQUES ::> Sciences économiques et sociales ::> Revue d’actualité, Terminales ES (2006-2010) ::> Revue d’actualité du 13 au 20 novembre 2006

Revue d’actualité du 13 au 20 novembre 2006

vendredi 1er décembre 2006, par Les terminales ES.

L’Etat accorde une aide pour Airbus

Mardi 14 novembre Dominique de Villepin, qui était à Toulouse, a annoncé une aide de 145 millions d’euros pour la période 2007-2008 en faveur du secteur aéronautique. Ceci est une réponse aux difficultés que rencontre en ce moment Airbus et qui se traduisent par son retard dans la livraison de l’A380. Ces aides seront adressées à Airbus, bien entendu, mais aussi à ses sous traitants qui bénéficieront d’aides remboursables d’un montant de 40 millions d’euro en 2007 et de la même somme en 2008.

Mise en place d’une nouvelle taxe sur les produits électroménagers

Depuis mercredi, les prix des appareils électroménagers ont légèrement augmentés. Cela est du à une nouvelle taxe qui prend maintenant en charge leur recyclage. Celui-ci doit être assuré par les producteurs qui ont l’obligation de mentionner sur la facture des consommateurs le coût de cette opération. Ce coût varie d’un centime d’euro pour un téléphone portable à 13 euros pour un réfrigérateur.

Une nouvelle étape dans la fusion de Suez et de GDF

Le 14 novembre, la Commission européenne a autorisé la fusion entre Suez et GDF (Gaz de France), celle-ci estime en effet que les engagements pris par les deux entreprises permettent de préserver la concurrence sur le marché de l’énergie. Cependant le prix est assez lourd pour les entreprises, Suez va par exemple devoir abandonner plusieurs de ses filiales (notamment Distrigaz).

Adoption de la directive « Bolkestein »

La directive « Bolkestein » a été adoptée cette semaine par le Parlement européen au bout de trois ans de polémique et après de nombreuses modifications. Elle devrait notamment faciliter l’activité des artisans et des entreprises travaillant dans un pays membre de l’Union européenne autre que le sien, sachant que l’entreprise sera soumise au droit du travail du pays dans lequel elle s’est installé. Les services publiques en restent cependant exclus de même que les secteurs déjà réglementés au niveau européen (comme les banques par exemple).

Grève de la Poste

Mardi, ont a pu assister à une grève nationale de la Poste qui a été suivie par 15% des postiers, selon la direction, et par environs 40% des postiers selon les syndicats. Leur principale revendication était l’opposition à la libéralisation totale du courrier, qui comprend l’ouverture à la concurrence du courrier ordinaire, tel que les lettres de particulier à particulier, d’ici à 2009.