Accueil ::> ACTIVITÉS ÉDUCATIVES ::> Séjours linguistiques et voyages culturels ::> Séjour linguistique en Bavière d’octobre 2010

Séjour linguistique en Bavière d’octobre 2010

jeudi 25 novembre 2010, par Catherine Segers.

C’est dans le cadre de l’appariement du Lycée Auguste-Chevalier avec le COMENIUS-Gymnasium de Deggendorf que trente lycéens (classes de seconde, première et terminale confondues) se sont rendus en Bavière du 3 au 14 octobre 2010. Ils étaient accompagnés de leur professeur d’Allemand et d’un professeur d’Espagnol, Mesdames Dreyer et Dioré.

JPEG - 67.7 ko

La première halte de ce « voyage au long cours » s’est effectuée sur les bords du Neckar, dans la magnifique ville de Heidelberg. Heidelberg est la plus ancienne ville universitaire d’Allemagne. Avec ses 145.000 habitants, c’est le coeur palpitant de la région Rhin-Neckar. Elle est à la pointe du progrés dans le domaine des sciences et de la recherche (Institut Max Planck). C’est aussi l’incarnation du romantisme allemand et une source d’inspiration pour de nombreux écrivains. Une promenade dans les ruelles du centre historique à permis à nos domfrontais de découvrir la petite auberge où avait séjourné le grand poète Eichendorff.

Cette ville de grès rose est en parfaite harmonie avec la nature. Le chemin qui monte au château est bordé de magnifiques villas nichées dans la verdure. De ce château où a grandi Liselotte von der Pfalz, la Palatine, mariée en 1671 à Monsieur, frère du roi Louis XIV, il ne reste que des ruines grandioses, des pans de murailles imposants, un véritable décor de théâtre qui attire tous les étés musiciens et comédiens.

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

C’est armés de leurs audio-guides et d’une grille de mots croisés que nos élèves ont tenté de remonter le temps, découvrant ainsi dans une vaste cave un fût gigantesque bien gardé par le légendaire Perkeo ! Fervent adepte de Bacchus, ce petit nain périt ayant eu les yeux plus gros que le ventre !

Après une longue marche pour rejoindre le bus, il fallut bien se résoudre à dire adieu à Heidelberg où nous avions tous laissé notre cœur... comme le dit la chanson !

L’accueil chaleureux des familles allemandes réconforta et rassura nos voyageurs harassés de fatigue et parfois inquiets !

Le mardi a donné l’occasion à nos jeunes français de découvrir le système scolaire allemand. Ils ont activement participé aux cours de leurs correspondants ! Le COMENIUS-Gymnasium compte plus de 1300 élèves. C’est à la fois un collège et un lycée dont la construction remonte au début du XXe siècle. Son style architectural lui confère le charme d’un petit château, surtout la nuit lorsque sa façade dorée est illuminée. Il y fait si bon vivre que certaines familles munichoises n’hésitent pas à y inscrire leurs enfants.

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG

Durant la découverte de Deggendorf, jeu de piste organisé par les correspondants allemands, nos élèves ont fait la connaissance de la « lanceuse de Knödel », la figure emblématique de la ville : durant la guerre de 30 ans, on bombardait l’assaillant avec cette spécialité culinaire (assez lourde à digérer) du haut des remparts.

Lors de l’excursion du mercredi à Bodenmais, nos jeunes normands ont découvert l’industrie du verre en visitant la cristallerie JOSKA en plein cœur de la forêt bavaroise. Certains se sont même mesurés à un maître-verrier et ont ainsi réalisé leur propre chef-d’œuvre : une magnifique « Durstkugel ». Une flânerie dans les nombreuses boutiques de cette entreprise familiale nous a tous donné le vertige. Ce fut une véritable féérie, ruineuse pour le porte-monnaie...

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

Après un départ bien matinal et un long trajet, nous sommes bien arrivés à Prague. Cette escapade en Bohême a recueilli tous les suffrages ! Quelques mots de tchèque rapidement assimilés ont permis aux plus culottés de tenter leur chance en version originale !

Une longue flânerie à travers la vieille ville nous a fait découvrir de nombreux styles architecturaux : la fameuse « maison qui danse » appelée Ginger et Fred en a étonné plus d’un.

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

Puis vinrent les quartiers de Staré Mesto et de Mala Strana, le pont Charles et ses caricaturistes et enfin le nouveau Musée Franz Kafka. Cette ancienne briqueterie installée sur les bords de la Moldau (Vlatva) abrite depuis 2003 une bien étrange exposition consacrée à l’écrivain de langue allemande. Elle se veut aussi déroutante que les œuvres de Kafka. Organisée aux débuts des années 2000 par la ville de Barcelone, elle a été peu après offerte à la capitale tchèque.

Après avoir quitté le monde des cauchemars kafkaïens, nous avons rejoint notre bus en traversant la cour d’honneur du château, le fameux « Hradcany » qui n’est autre que le Palais présidentiel. Nous avons admiré une dernière fois les devantures où brille le cristal de Bohême et salué les fameuses marionnettes pragoises qui elles aussi nous racontent l’histoire merveilleuse de cette ville.

L’escapade à Nuremberg a très certainement contribué au rapprochement franco-allemand, quinze jeunes Bavarois ayant eu l’autorisation de nous accompagner en Franconie. Nous sommes descendus du bus derrière le château-fort et notre journée fut consacrée à une longue flânerie dans le vieux centre reconstruit à l’identique après les bombardements de février 1945 (les cartes postales représentant la ville à la fin de la guerre sont très impressionnantes).

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

Le temps était magnifique et l’humeur joviale. Les couleurs de l’automne dans le parc autour du château un véritable enchantement ! Nous avons donc pu admirer à loisir la maison du peintre Albrecht Dürer, l’immense place où se tient chaque année le marché de Noël, la fameuse fontaine du « Ehekarussell », la scandaleuse dit-on !!! Elle date des années 1980, certains de nos élèves y ont vu une œuvre de la Renaissance.

Les nombreux saltimbanques et les cafés aux terrasses desquels on aime à s’attarder confèrent à la ville une atmosphère presque italienne. Tout y respire la douceur de vivre. Et comme le disent nos élèves, l’excursion s’est terminée par de franches rigolades avec les Allemands.

Mais c’est durant le week-end que nos jeunes normands ont pu pleinement profiter de leurs correspondants. Ces derniers leur ont fait découvrir leurs loisirs favoris : bowling, piscine, foot, cinéma, promenades, équitation, centre aquatique et même vendanges !

Ils ont aussi dégusté des spécialités régionales et essayé des costumes régionaux.

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG

L’excursion du lundi suivant a été consacrée à une découverte de la capitale bavaroise. Située sur les bords de l’Isar, Munich est une ville dynamique fortement ancrée dans la tradition. Elle compte environ 1 500.000 habitants.

Le château de Nymphenburg situé à l’ouest de la ville ressemble par bien des aspects à notre Versailles. C’est aussi un joyau de l’art baroque et du rococo, style dont le guide, le professeur Tillmann, nous fit découvrir toutes les nuances.

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

Après avoir dévoré nos casse-croûte dans le parc immense en compagnie des correspondants allemands, nous nous sommes rendus à l’Université Ludwig-Maximilian sur les traces de Hans et Sophie Scholl. La fondation « Weisse Rose » consacre une exposition très intéressante et très émouvante aux étudiants allemands de « la Rose Blanche » qui ont combattu le régime nazi et l’ont payé de leur vie. Ils ont été guillotinés en février 1943. Une blouse de Sophie Scholl côtoie dans une vitrine la pipe d’Alexander Schmorell et la fameuse machine à écrire.

Devant l’Université, entre les petits pavés, on aperçoit certains des fameux tracts et les photos des étudiants résistants et de leur professeur de philosophie. Nous ne les oublierons pas.

Une dernière journée de cours et de lèche-vitrine à Deggendorf pour profiter une toute dernière fois des amis allemands et faire ses valises.

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

Après quelques pleurs, il fallut bien se résoudre à monter dans le bus ! La journée passée à Munich (la deuxième du séjour) nous parut bien triste. Ce fut le premier jour véritablement automnal, pour ne pas dire hivernal ! Il faisait un « froid glacial » dans le Jardin Anglais et, malgré une longue promenade, nous n’avons pas réussi à nous réchauffer ! Le centre ville fut plus accueillant avec ses nombreuses églises, ses grands magasins, ses petits cafés et sa gare gigantesque.

L’heure du départ pour la France était arrivée.

Nous espérons que ce petit compte-rendu vous donnera envie de découvrir la Bavière. Nous nous préparons déja à recevoir nos amis allemands en octobre 2011 !

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG

Les élèves ont aussi réalisé de magnifiques carnets de voyage et décoré leur salle de classe.

JPEG JPEG JPEG