Accueil ::> ACTIVITÉS ÉDUCATIVES ::> Séjours linguistiques et voyages culturels ::> Séjour linguistique en Bavière d’octobre 2008

Séjour linguistique en Bavière d’octobre 2008

dimanche 23 novembre 2008, par Catherine Segers.

JPEG - 67.7 ko

Dans le cadre de l’appariement du Lycée Auguste-Chevalier avec le COMENIUS-Gymnasium de Deggendorf, 26 élèves de Seconde, Première et Terminale sont partis du 5 au 16 octobre 2008 à la découverte de la culture bavaroise. Ils étaient accompagnés de leur professeur d’Allemand et d’un professeur de Mathématiques.

C’est au terme d’un long voyage en bus riche en découvertes que nos lycéens sont arrivés à destination. La première halte en Allemagne s’est effectuée sur les bords de la Tauber, dans la petite ville de Rothenburg. La vieille ville fortifiée abrite derrière un mur d’enceinte impressionnant une multitude de maisons à colombage de style Renaissance. Le fameux retable en bois sculpté de Tilman Riemenschneider se cache dans l’une des nombreuses églises et constitue le plus beau trésor de cette petite commune de 11.000 habitants.

JPEG JPEG

JPEG JPEG

Nos élèves ont été aussi amusés par l’histoire de la " Rasade magistrale ", le fameux Meistertrunk de Rothenburg qui les a fait voyager dans le temps ; ils ont ainsi découvert un glorieux épisode de la guerre de trente ans.

JPEG JPEG

JPEG JPEG

Les nombreuses auberges aux noms pittoresques (Zum Goldenen Hirsch, Zum Schwarzen Lamm) rivalisent d’originalité quant à leurs enseignes qui brillent sous le soleil d’automne. N’oublions pas que nous nous trouvons ici sur la " Route Romantique ".

Dès leur arrivée à Deggendorf, les jeunes domfrontais ont été accueillis par leurs correspondants et leurs parents. L’hébergement en famille leur a permis non seulement de découvrir les us et coutumes de cette région toute en couleur, mais aussi de sympathiser avec des allemands de leur âge.

JPEG JPEG

JPEG JPEG

Ils ont assisté, deux jours durant, aux cours de leurs correspondants et ont aussi participé activement à des cours de Français pour le plus grand bonheur des petits bavarois. Ils ont ainsi eu l’occasion de comparer les deux systèmes scolaires. Le COMENIUS-Gymnasium, fondé au tout début du XXe siècle, compte plus de 1300 élèves. Sa façade dorée, illuminée la nuit, lui confère le charme d’un petit château. Un véritable " Schlosshotel " où il fait si bon vivre que des familles munichoises n’hésitent pas à y inscrire leurs enfants !

La découverte de Deggendorf a été très ludique, elle a pris la forme d’un jeu de pistes organisé par les correspondants allemands et leur professeur de Français. Nos élèves ont ainsi fait connaissance avec la figure emblématique de la ville : la " Knödelwerferin " ou lanceuse de Knödel ! (Retour à la guerre de 30 ans ! À cette époque, on bombardait l’assaillant du haut des remparts avec cette spécialité culinaire… assez lourde à digérer !).

JPEG

Située sur un axe routier et fluvial important (deux autoroutes et le Danube permettent de rejoindre les grandes villes allemandes et étrangères), Deggendorf, qui ne compte guère plus de 30.000 habitants, dégage une douceur de vivre à l’italienne. On l’a ressent dès que l’on s’attarde à la terrasse d’un café sur les places fleuries où murmurent les fontaines.

Lors d’une excursion dans la forêt bavaroise, nos jeunes normands ont découvert, éblouis, l’industrie du verre en visitant la cristallerie Joska de Zwiesel. Certains se sont même mesurés à son maître-verrier et ont ainsi réalisé leur propre chef-d’œuvre : une magnifique " Durstkugel " !

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

Le retour à Deggendorf s’est fait en passant par le lac Arber (Arbersee) où la forêt avait revêtu ses habits d’automne. Ce fut de l’avis de tous un enchantement !

JPEG JPEG arbeersee {JPEG}

arbeerse {JPEG} JPEG JPEG

JPEG JPEG

Nous nous sommes aussi rendus à Passau, ville universitaire de 50.000 habitants située sur le Danube, à la frontière autrichienne. Une promenade le long du fleuve, puis dans un dédale de ruelles auxquelles le brouillard conférait un aspect fantasmagorique, nous a fait découvrir les nombreuses richesses architecturales de la ville. Que dire de l’immense cathédrale de style baroque d’où s’échappait une musique étrange et inquiétante, digne du château du comte Dracula !!!

Pour nous réconforter, rien de tel que les odeurs revigorantes du marché tout proche ou celles d’une " Konditorei " !

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

C’est l’escapade à Prague en Bohême qui a recueilli tous les suffrages ! Durant le voyage, un peu long certes (plus de 3 heures), les élèves ont découvert quelques mots de tchèque qu’ils ont utilisés avec grand plaisir tout au long de la journée. Après un pique-nique dans les jardins du « château » ( " Hradcany "), la relève de la garde a remporté un franc succès.

Nous avons ensuite visité le Musée Franz Kafka, situé sur les bords de la Moldau (Vlatva). Cette ancienne briqueterie accueille depuis 2003 une exposition organisée par la ville de Barcelone et offerte depuis à la ville de Prague. Très complète et très intéressante, elle se veut aussi surprenante et déroutante que les œuvres de l’écrivain.

Puis c’est sous la forme d’une flânerie à travers la vieille ville et ses différents quartiers que nous avons suivi les traces de Franz Kafka (1883-1924), écrivain de langue allemande. Après avoir franchi le pont Charles (Karluv most), nous nous sommes (non sans mal) frayés un passage dans le flot des touristes internationaux pour rejoindre la fameuse place centrale Staromestské nàmesti. Nous avons pu admirer le palais Kinsky (ancien lycée de Kafka), la maison natale de l’écrivain (Dum U Veze), le Karolinum (où il fit ses études de droit) ainsi que les différents cafés où il aimait se rendre pour écrire ou discuter avec d’autres intellectuels. Nous avons aussi fait un petit détour par la " maison minicipale ", un véritable chef-d’œuvre de l’art nouveau, fleuri au milieu de cette ville baroque.

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG

Prague, capitale de la République Tchèque, est un émerveillement de tous les instants. Le cristal de Bohême est omniprésent : dans les devantures de nombreuses boutiques et dans l’église Saint Nicolas où il a pris l’apparence d’un lustre d’une tonne !

Et, comme les marionnettes pragoises retournant sagement dans leur coffre après chaque représentation, nous avons regagné notre bus pour un long voyage plein de beaux rêves… ou de cauchemars kafkaïens !

JPEG JPEG

JPEG JPEG

Durant le week-end, nos jeunes normands ont enfin pu profiter pleinement de leurs correspondants ! Ceux-ci ont eu à cœur de leur faire découvrir leurs activités et leurs loisirs favoris : cinéma, bowling, shopping, piscine, cueillette de champignons (comestibles), dégustation de spécialités locales ou allemandes (Knödel, Currywurst, Schorle…) et tout ceci en costume régional !

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG JPEG

Que serait la Bavière sans Munich, sa capitale ? Après des adieux déchirants, nous sommes remontés dans notre bus (les meilleures choses ont une fin, c’est bien connu !) pour rejoindre les bords de l’Isar.

JPEG JPEG

Avec son million et demi d’habitants, Munich se présente comme une ville dynamique et enthousiaste mais aussi fortement ancrée dans la tradition. De nombreux munichois arborent fièrement un costume que nous appelons à tort folklorique !

JPEG JPEG munich {JPEG}

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG

JPEG JPEG

La visite du château de Nymphenburg et de son immense parc ainsi que celle du théâtre Cuvilliés ont charmé tout notre petit groupe. Une longue promenade dans cet immense ilôt de verdure que constitue le " jardin anglais " nous à tous ouvert l’appétit pour un agréable pique-nique aux couleurs de l’automne près de la pittoresque " Tour Chinoise ". Puis nous avons lézardé au soleil (25° !) sur les places, dans les parcs, assis dans l’herbe, sur un banc ou sur quelques marches profitant ainsi du spectacle de la rue et nous imprégnant une dernière fois de cette atmosphère munichoise si particulière, pour ne pas dire enchanteresse.

JPEG JPEG JPEG

JPEG JPEG munich {JPEG}

JPEG JPEG JPEG

Nous espérons tous que ce petit compte-rendu richement illustré vous donnera envie de découvrir la Bavière. Nos amis bavarois, quant à eux, nous rendrons visite en octobre 2009.

JPEG JPEG

JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG

JPEG JPEG
JPEG JPEG