Accueil > ESPACES PÉDAGOGIQUES > Philosophie

Philosophie

L

es articles qui composent cette rubrique s’adressent à tous et n’ont d’autre ambition que de nourrir la réflexion et d’inciter à accomplir cet acte le plus audacieux de la liberté humaine qu’est la pensée philosophique. Portant sur quelques questions majeures qui se posent à l’homme et sur des thèmes divers, ils ont en commun d’inviter à la méditation et au questionnement critique. Ils tracent des chemins que chacun peut emprunter afin d’en découvrir d’autres et de participer ainsi à la formidable aventure de la pensée.

Dans les sous-rubriques, vous trouverez un certain nombre de ressources permettant de découvrir l’univers philosophique à travers films documentaires, émissions télévisées et radiophoniques, conférences, vidéo-cours, magazines et revues.

La philosophie dans notre établissement ?
Une longue tradition

JPEG
Affiche pour une soutenance publique de thèses au Collège de Domfront (juillet 1712)
C’est le plus ancien document de ce genre connu venant de notre établissement
(Archives départementales de l’Orne)

JPEG
Portrait de François-Louis Hébert, nommé confesseur du roi Louis XVI en 1792
et professeur de Philosophie au Collège de Domfront de 1764 à 1768
(D’après J.-B. Provost)
(Bibliothèque nationale de France)

Articles

  • Philosopher, seul ou avec d’autres ?

    16 mai 2010, par Lionel Letendre
    La conception commune de la vie philosophique selon laquelle le philosophe devrait vivre seul, retiré du monde, pour trouver les conditions propices à la réflexion et rechercher la vérité n’est valable que si l’on fait concernant cette dernière une supposition qui ne va nullement de soi. En effet, pour justifier l’isolement absolu du philosophe, il faut admettre que la vérité est essentiellement immuable, éternellement identique à elle-même et qu’aucune aide extérieure n’est nécessaire pour la découvrir. Mais si l’on adopte une tout autre approche de la vérité en estimant qu’elle s’inscrit dans le temps et s’accomplit dans l’histoire, ce n’est pas en se retirant du monde que le philosophe peut participer à son élaboration, ce n’est qu’au milieu des autres hommes car c’est en échangeant avec eux qu’il peut suivre l’évolution des savoirs et se libérer des illusions qu’il se fait. Pour philosopher et se mettre en quête de la vérité, faut-il alors être seul, à l’écart des autres et du monde ?

    Lire la suite | 624 visites
  • Y a-t-il des vérités absolues ?

    5 mai 2010, par Lionel Letendre
    Le point de départ de la recherche de la vérité est la reconnaissance de sa propre ignorance. Devant le spectacle de l’Univers, l’homme est en effet frappé d’étonnement et contraint d’avouer son incompréhension. Pour échapper à cette ignorance, il s’est donné comme but de connaître la nature profonde des choses et de comprendre leurs causes. Or la science ainsi que les grandes doctrines religieuses et métaphysiques ont prétendu pendant des siècles être en mesure d’offrir un savoir permettant de parvenir à la vérité ultime. Mais la connaissance humaine est-elle vraiment capable d’appréhender le fond même des choses et de parvenir à des vérités absolues et définitives ? Même lorsqu’elle est acquise scientifiquement, ne doit-on pas plutôt reconnaître qu’elle est nécessairement limitée et que les vérités auxquelles elle est jusqu’ici parvenue sont seulement relatives et provisoires ?

    Lire la suite | 1881 visites
  • La sagesse, savoir ou conscience de son ignorance ?

    7 avril 2010, par Lionel Letendre
    L’homme qui philosophe accède bien à un savoir, mais sans doute pas à celui auquel il s’attendait car ce qu’il découvre finalement en s’interrogeant sur le sens des choses, c’est qu’il ne sait rien ou pas grand-chose. Il faut bien l’admettre en effet, l’esprit humain ne peut pas tout connaître. Aussi puissant soit-il, le désir de savoir rencontre partout des limites. Cette situation n’est pas propre à la philosophie mais à toutes les sciences. Paradoxalement, plus le savoir progresse et plus grande est l’ignorance car, en même temps que la clarté, la lumière apporte l’ombre et l’obscurité.

    Lire la suite | 6812 visites
  • Le génie, labeur ou don ?

    14 mars 2010, par Lionel Letendre
    Nul ne contestera que des poètes, des musiciens, des philosophes, des chercheurs ou des inventeurs comme Baudelaire, Beethoven, Aristote, Einstein et Léonard de Vinci, sont des êtres exceptionnels par la finesse de leur regard sur le monde, par leur virtuosité dans la maîtrise de leur art, la grandeur de leur esprit ou la profondeur de leur savoir. Mais comment s’expliquer un tel génie ? Est-ce l’effet d’un don divin ou d’un talent inné ?

    Lire la suite | 1509 visites
  • L’exercice de la philosophie contribue-t-il au développement de la démocratie ?

    15 février 2010, par Lionel Letendre
    Si l’on se représente la philosophie comme on a coutume de le faire, à savoir comme une réflexion abstraite sur des problèmes subtils conduite par un philosophe perdu dans ses spéculations et vivant séparé du reste du monde, il semble bien que démocratie et philosophie se situent sur deux plans différents et que philosopher ne puisse contribuer à la formation d’un régime politique quelconque. Étant d’abord un effort pour rendre notre existence intelligible, une tentative pour édifier une pensée dégagée de tout enjeu de pouvoir et de pratique politique, le travail philosophique peut effectivement paraître ne pas pouvoir participer en lui-même au développement d’une forme de gouvernement. Mais la philosophie n’est-elle qu’une réflexion théorique et abstraite, sans lien avec la sphère politique ? N’est-elle pas aussi un exercice engagé dans la vie publique ?

    Lire la suite | 5631 visites

1 | 2 | 3 | 4 | 5