Accueil ::> PAGES PÉDAGOGIQUES ::> Histoire des Arts ::> Les élèves d’Histoire des Arts et de Latin à Caen

Les élèves d’Histoire des Arts et de Latin à Caen

mardi 3 octobre 2006, par Catherine Segers.

Visite de Vieux-la-Romaine.


Première journée de sortie culturelle de l’année pour les élèves de l’option Histoire des Arts du Lycée Auguste-Chevalier. Accompagnés des latinistes, ils se sont rendus à Vieux-la-Romaine, au sud-est de Caen, pour étudier les vestiges de la grande « domus » fouillée il y a peu, ainsi que les objets recueillis et exposés dans le musée tout proche créé récemment.

Le musée est très agréable et moderne. Objets, fragments de décors sculptés et de mosaïques, voire de fresques, y sont mis en valeur, replacés dans leur contexte historique et archéologique. Le site de Vieux-la-Romaine est ainsi devenu l’un des plus spectaculaires et des plus utiles pour comprendre l’architecture gallo-romaine, le décor des maisons de luxe, et au-delà l’ensemble de la civilisation gallo-romaine. Les Domfrontais ont également eu le temps de voir une exposition temporaire présentée au musée et consacrée à la maternité et à la petite enfance dans le monde gallo-romain.

Groupe de Seconde A. {JPEG}

Visite du Musée des Beaux-Arts de Caen.


L’après-midi, les lycéens avaient rendez-vous au Musée des Beaux-Arts de Caen, au château, pour une visite commentée centrée sur l’utilisation de la mythologie dans la peinture du XVIIe siècle.

De la Vénus sortant du bain inscrite dans la pierre de la « domus » de Vieux-la Romaine aux multiples Vénus du Musée des Beaux-Arts de Caen, le pas était franchi par les historiens des arts et les latinistes de la classe de Seconde A après la pause déjeuner. L’après-midi s’ouvrit sur une visite libre des collections permanentes du musée, déambulation-découverte entre Renaissance et art contemporain. Puis le groupe se rassembla pour suivre une visite-conférence présentant un choix d’œuvres picturales à thème mythologique des XVIIe et XVIIIe siècles. Avec Cornelis van Haarlem, peintre hollandais (1562-1638) et son Vénus et Adonis (1614) qui fait l’objet d’une exposition temporaire, les élèves découvrirent à travers la délicatesse des couleurs et du modelé un style prémaniériste. Autour de l’œuvre, des gravures de Hendrick Goltzius (graveur hollandais, 1558-1617) d’après Cornelis van Haarlem, d’un maniérisme exacerbé, inspirèrent avec bonheur les élèves qui s’essayèrent au croquis, conduits par les conseils éclairés de notre conférencière. Arrêt sur images donc.

Hendrick Goltzius, Mars et Vénus surpris par Vulcain (gravure, 1585), Musée des Beaux-Arts de Caen. {JPEG} Croquis de Marine Polin, élève de 2°A , d'après la gravure d'H. Goltzius. {JPEG}

Puis poursuite de la visite, entre baroque et rococo : Didon abandonnée ou Didon sur le bûcher d’Andrea Sacchi (1559-1661), L’enlèvement d’Hélène de Luca Giordano (1634-1705), Glaucos et Scylla de Salvator Rossi (1615-1673), Le Triomphe d’Amphitryte de Joseph-Marie Vien (1716-1809). Premiers jalons pour une exploration avertie, au contact direct des œuvres, des grands moments de l’histoire de la peinture depuis la Renaissance.