Accueil ::> ACTUALITÉS DU LYCÉE ::> Clément Gousseau termine 2e au concours régional d’éloquence du Lions (...)

Clément Gousseau termine 2e au concours régional d’éloquence du Lions club

dimanche 8 novembre 2020, par Webmestre.

En février 2020, Clément Gousseau alors élève de terminale L au Lycée Auguste-Chevalier, a participé au concours d’éloquence du Lions club, avec un discours on ne peut plus d’actualité s’inspirant de la citation d’Averroes, médecin et philosophe arabe d’origine espagnole : « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence ».

Une préparation de haut niveau

Sa première place devant six autres camarades, lui a valu d’être qualifié pour la finale régionale. En attendant cette épreuve, Clément a continué à se préparer pendant des heures avec Guillaume Béesau, professeur aujourd’hui à la retraite qui a toujours cru en lui et l’a encouragé, avec le soutien indéfectible de l’ensemble du lycée, de Catherine Segers, documentaliste et de Christian Jenvrin, proviseur.

Un espoir déçu

Le 17 octobre, Clément était prêt pour disputer la finale régionale au siège social des anciens combattants du Havre. Il était en lice avec trois autres candidats venus de Lisieux, Evreux, Honfleur. « Le concours s’est bien passé. Pendant le discours, je n’ai pas fait de fautes », rapporte Clément qui a reçu aussitôt les félicitations de ses accompagnateurs, sa maman, sa copine, Guillaume Béesau, Bernard Goubeau, Marcel Folliot, membres du Lions club de Domfront et de quelques personnes présentes dans le public.

Plein d’espoir, Clément a attendu patiemment la proclamation des résultats. Malheureusement, le jury a préféré la performance d’un autre candidat et lui a attribué la deuxième place. « Le principal était d’avoir pu passer mon message qui a touché beaucoup de monde, même si j’aurais bien aimé le passer devant tous les congressistes. C’est quand même une belle deuxième place. Je suis heureux d’avoir représenté le lycée Chevalier et le Lions club. J’ai fait ce que j’ai pu et je n’ai pas de regret sur ma prestation. C’était une belle expérience et cela sera bénéfique pour la suite de mon parcours ».

Un journaliste en devenir

Depuis la rentrée, Clément suit des cours d’histoire à la faculté de Caen en attendant de pouvoir intégrer une école de journalisme. Il rêve d’exercer ce métier depuis son enfance et saisit toutes les opportunités qui se présentent à lui pour atteindre cet objectif, en devenant par exemple le rédacteur en chef du petit journal du lycée Chevalier ou en en remplaçant des journalistes l’été dernier et plus récemment en endossant la casquette de correspondant sportif pour Le Publicateur Libre. Comme l’aurait dit Pierre Corneille, « aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre d’années ».

Clément Gousseau pendant son discours. (© Le Publicateur Libre)

Source : Le Publicateur Libre, dimanche 8 novembre 2020