Accueil ::> ACTIVITÉS ÉDUCATIVES ::> Rencontres avec des personnalités ::> L’écrivain Xavier Houssin en visite au Lycée Auguste-Chevalier

L’écrivain Xavier Houssin en visite au Lycée Auguste-Chevalier

Quand un auteur vient à la rencontre des élèves

mardi 28 mai 2013, par Catherine Segers.

Dans le cadre de l’accompagnement personnalisé, Xavier Houssin, écrivain, a rencontré la classe de Première Littéraire de Marie-Claire Brée, professeur de Français, le vendredi 17 mai au Lycée Auguste-Chevalier de Domfront. Chroniqueur au Monde des livres et dans la presse hebdomadaire, Xavier Houssin collabore également à l’émission « Jeux d’épreuves » sur France Culture. Son intervention, basée sur le parcours d’orientation des élèves, s’est révélée très enrichissante, notamment autour de questions pratiques sur leur cursus. Xavier Houssin affirme : « J’aime bien m’entretenir avec les jeunes, il y a une curiosité intéressante et beaucoup de choses à découvrir. Être écrivain, c’est un métier, cela s’apprend, c’est une affaire de proximité et cela se transmet ». Les élèves n’ont pas manqué de poser des questions sur les romans écrits par l’auteur, notamment le dernier : La fausse porte et le premier pas suffit.

JPEG

Trois questions à Xavier Houssin



- Comment devient-on écrivain ?

Je pense que cela se traduit par l’expression d’un désir. Très jeune, j’ai aimé l’écriture, j’ai publié dès l’âge de 17 ans un premier recueil de poésie aux Éditions Caractères.

- Qu’avez-vous écrit depuis ?

Au niveau de la publication, mon premier roman Service social et psychiatrie de secteur a été publié chez ESF Éditeur, en juillet 1997. J’ai écrit trois romans aux éditions Buchet-Chastel : La Ballade de Lola ; 16, rue d’Avelghem ; Le premier pas suffit, et un récit : La mort de ma mère. Chez le même éditeur, j’ai dirigé jusqu’en 2009 la collection « Domaine public » qui a permis de faire redécouvrir des textes d’Henri Barbusse, d’Eugène Dabit, d’Henri de Régnier ou d’Anna de Noailles. Puis j’ai écrit La fausse porte en mai 2011, chez Stock.

- Quelle est votre source d’inspiration ?

À partir de mon histoire et de ma famille, j’essaie de reconstruire les choses, mon histoire précisément et j’essaie qu’elle soit juste. Par exemple, 16, rue d’Avelghem, retrace l’histoire de mes grands-parents. Par le travail personnel de recherche que j’ai entrepris, j’ai pu voir que les choses collaient bien avec la réalité. La disparition, la mort m’interpellent fortement. La poésie aussi, car je pense avoir eu la chance de revenir à mes premières pensées. Montée des cendres est sorti en 2010. J’ai écrit pour l’heure trois poèmes.

JPEG


Si vous désirez découvrir le « Journal » de Xavier Houssin, Les allers simples, vous pouvez consulter le lien suivant : www.xavierhoussin.com