Accueil ::> PAGES PÉDAGOGIQUES ::> Français-Latin ::> Français ::> Textes libres de lycéens ::> Textes libres ::> Une minute de silence à la mémoire des victimes du drame de Toulouse

Une minute de silence à la mémoire des victimes du drame de Toulouse

mardi 20 mars 2012, par Catherine Segers.

Voici quelques textes écrits par les élèves de Terminale ES ce matin, autour de la minute de silence respectée dans tous les établissements scolaires français en mémoire des victimes du drame de Toulouse.

Minute de silence :

Aujourd’hui, à la demande du ministre de l’Education Nationale Monsieur Luc Chatel, une minute de silence a été respectée dans tous les établissements scolaires de France. Cette demande survient suite à la fusillade qui a eu lieu le lundi 19 mars dans une école juive toulousaine. Ce terrible évènement plonge actuellement la France dans une profonde angoisse et une totale incompréhension vis-à-vis de cette tragédie. La question est désormais de savoir qui est derrière cet acte d’une telle violence. Comment peut-on en arriver à un tel degré de haine ? Comment un acte de la sorte a-t-il pu être commis dans un pays comme la France au 21e siècle ? A quelques semaines des échéances présidentielles, on entend déjà les discussions qui se portent autour du thème de la sécurité, et pose encore un peu plus le problème d’intégration des communautés au sein de la société française. François Bayrou s’est empressé de réagir en affirmant que ce désastre est « révélateur de l’état de la société ». La sécurité que l’on pensait solide en France doit-elle être remise en question ? Mais il est surtout pertinent de s’interroger plus profondément sur des sujets tels que la tolérance, le respect mutuel des communautés et leurs aptitudes à vivre ensemble sur le territoire français. Bon nombre de parents ont d’ores et déjà déclaré ne plus avoir confiance dans les capacités du gouvernement à défendre ses citoyens notamment les enfants, à travers ceux qui ont subi le drame.
Cette fusillade tient en tout cas la France en haleine, quelles seront les avancées de l’enquête ? Affaire à suivre...


Aujourd’hui, nous avons respecté une minute de silence à la mémoire des personnes tuées dans le sud de la France par un terroriste. De jeunes enfants, des hommes qui s’étaient engagés dans l’armée pour nous protéger et défendre notre pays, ont été sauvagement assassinés d’une façon inhumaine. Pour nous, cette minute a été un moment fort en émotion. En effet, les personnes tuées sont des êtres humains qui ont été victimes de leurs religions ou encore de leurs origines. Dans un pays comme la France, qui respecte les droits de l’homme, il est impensable que ce type d’événement puisse se passer. Cette minute a été un moment de recueillement, où tous nous avons pensé à eux, à leurs familles, à leurs amis et à tous leurs proches. Il ne faut pas non plus oublier les blessés qui ont survécu à cela. De plus, le fait que quelqu’un ait pu suivre des personnes jusqu’à leur école et attendre devant celle-ci pour ouvrir le feu, nous touche plus particulièrement en tant que lycéennes et en tant qu’êtres humains tout simplement. Par conséquent, il est normal que la campagne politique soit suspendue.
Nous espérons que le gouvernement et les forces de police arriveront à le retrouver afin de le juger comme il se doit pour qu’il subisse la peine qu’il mérite. Et que cet événement puisse permettre de mettre en œuvre des mesures pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus.

Morgane Touzé et Adeline Jouanne.


« L’ogre ne vient pas cueillir les enfants dans leurs chambres, mais les tuer dans leur établissement scolaire. »
A Toulouse, le 19 mars 2012, dans une école juive, trois enfants et un professeur ont été tués par un homme en scooter, aujourd’hui encore non identifié. Ce drame mérite alors une minute de silence dans chaque établissement scolaire de France pour rendre hommage aux victimes, selon le ministre de l’intérieur. Celui-ci est aussi inquiet sur l’éventualité qu’il ait envie de commettre un quatrième attentat. L’auteur de ce massacre est aujourd’hui l’homme le plus recherché de France. Celui-ci avait également commis trois autres meurtres quelques semaines auparavant dont cette fusillade qui fût particulièrement terrible. A l’heure actuelle, la France souffre et a peur dans le sens où l’assassin pourrait être n’importe qui. D’après le président de la République, Nicolas Sarkozy, il s’agit « d’une tragédie épouvantable ».

Ludivine Soubien et Léa Meunier.


Hier, quatre personnes ont été tuées à Toulouse. Un homme débarquant en scooter les a tués sans scrupules a bout portant. Ces personnes allaient à leur école juive du quartier, les enquêteurs supposent donc une attaque raciste. Claude Géant a donc décidé hier que toutes les écoles, collèges et lycées de France respecteraient une minute de silence pour s’indigner de ce drame et soutenir les familles des victimes. C’était pour nous un devoir de respecter cette minute de silence pour témoigner de notre solidarité, de notre soutien et de notre respect en tant que lycéen. Nous sommes horrifiés par cet acte, car dans un pays de liberté, d’égalité et de fraternité, ces actes racistes ne devraient plus exister. Pourtant, voilà la preuve que certaines personnes ont encore des idées limitées selon lesquelles les hommes qui ont des opinions, des convictions ou des religions différentes des leurs ne leur sont pas égaux. Cette terrible tragédie nous marquera a jamais.

Camille Douillet et Séverine Pellier.


Fusillade à Toulouse

Aujourd’hui, mardi 20 mars, Luc CHATEL demande à ce que les élèves respectent une minute de silence en hommage aux personnes tuées dans la fusillade d’hier matin à Toulouse. La fusillade a eu lieu vers 8h10. Un homme a ouvert le feu sur les personnes qui se trouvaient devant le collège-lycée juif, Ozar Hatorah, à Toulouse. "Il a tiré sur tout ce qu’il y avait en face de lui, enfants et adultes, et des enfants ont été poursuivis à l’intérieur de l’école", a indiqué le procureur de Toulouse. Quatre personnes ont été tuées, dont trois enfants, et un jeune de 17 ans est grièvement blessé. Cinq jours auparavant, un individu semblable à celui du 19 mars 2012 a tué trois militaires français.
La peur et l’incompréhension demeurent maintenant présentes dans les écoles. En effet nous ne connaissons pas les raisons d’une telle violence, qui semblent pouvoir toucher tout le monde. La sécurité dans les écoles est alors remise en cause, car comment se fait il qu’un individu armé puisse entrer sans aucune difficulté dans de tels établissements ? Pendant combien de temps encore, ce tueur fou fera-t-il parler de lui ?

Valentin Goré et Florian Guerin.


La minute de silence

A la demande du ministre de l’éducation Luc Chatel et du président de la république française Nicolas Sarkozy, en l’honneur de ces pauvres enfants qui ne demandaient qu’à vivre, ces enfants de la nation tués par ce « fou » et cet instituteur, une minute de silence sera effectuée ce mardi 20 mars dans tous les lycées et collèges de France. Cette minute de silence nous souligne une forte unité nationale entre les différentes minorités vivant en France.. Mais elle ne doit pas seulement s’arrêter aux portes des écoles, mais à toutes les institutions de France.. C’est pour cela que les représentants politiques, tel un symbole de soutien, ont stoppé la course à la présidence de la république. Mais aussi les représentants des grandes religions ont appelé à la mémoire de ces enfants de la nation. Cette minute est symbolique certes, mais elle rappelle aux familles que tout un peuple est derrière eux. Pour ma part, je ne cesse de penser a ces enfants tués froidement par un fou, à ces familles auxqu’elles on a arraché leurs raisons de vivre. Ce symbole de la République doit nous faire prendre conscience que la nation est unie, est non déchirée par le mélange des cultures.

Kubilay Ürün.


Minute de silence du mardi 20 Mars 2012 à 11h :

A la suite du drame survenu, Lundi 19 Mars, à Toulouse, le ministre de l’éducation Luc Chatel et le président Nicolas Sarkozy ont décidé de faire respecter une minute de recueillement dans tous les établissements scolaires français en la mémoire des victimes. Celles-ci ont été sauvagement tuées par un individu fou ayant par la suite pris la fuite sur son scooter. Le drame s’est déroulé dans un collège-lycée juif toulousain, trois enfants sont décédés suite à des blessures par balle ainsi qu’un professeur de religion.

La minute de silence nationale est une étape importante, au lendemain d’un tel drame, pour honorer la mémoire des victimes et faire prendre conscience à tous qu’un événement comme celui-ci est inadmissible dans un pays aussi sécurisé que la France mais qu’un seul homme peut tout de même bouleverser un pays et changer à jamais la vie de plusieurs familles qui ont perdu un ou plusieurs êtres chers.

Cet acte de barbarie antisémite met tout le pays en alerte et plus particulièrement la région Midi-Pyrénées où le plan Vigipirate « écarlate » a été déclenché pour la première fois. Cette minute de silence permet ainsi de ne pas oublier ce qui vient de se produire, de se mobiliser, de se recueillir et de rester vigilant.

Bertrand Hubert-Benoist et Corentin Martin.


Minute de silence observée le mardi 20 mars 2012
(discussions, débat à ce sujet).

Suite aux évènements dramatiques dans le sud de la France(Montauban/Toulouse)
le ministre de l’éducation nationale Luc Chatel a décidé de faire respecter à tous les professeurs et élèves de France (sauf école maternelle) une minute de silence ce mardi 20 mars 2012 à11h, en souvenir des personnes disparues et de leurs familles. Ces fusillades ont profondément touché la population française qui s’associe indéniablement à la profonde tristesse des familles ayant perdu un proche lors de ce drame.

La minute de silence est un bon moyen permettant de montrer aux familles des victimes qu’elles ne sont pas seules dans ces moments très difficiles. Cela permet aussi de sensibiliser la population à ce genre d’évènement qui ne doit pas être pris à la légère, personne ne doit faire abstraction de ce drame, tout le monde se doit d’être concerné, car cela peut arriver à n’importe qui..

Selon moi, une minute de silence est très importante lors d’évènements troublants, la dernière fois qu’une telle mesure a été appliquée, ce fut au lendemain du 11 septembre. Les gens se mobilisent ainsi pour combattre ce genre de personne qui n’ont pas de scrupules à tuer... La minute de silence doit être appliquée, c’est un symbole de respect, il est révoltant de voir dans les stades de foot par exemple, des idiots sifflant une minute de silence, c’est irrespectueux envers les familles des victimes.

Théo Remande-Lair.