Accueil ::> LE LYCÉE DANS LE DOMFRONTAIS ::> Un établissement trois fois centenaire

Un établissement trois fois centenaire

dimanche 24 mars 2013, par Lionel Letendre.


Les dates clés qui ont fait l’histoire

du Lycée Auguste-Chevalier


- XVIIème et XVIIIème siècles -

- 20 mai 1689 : Fondation du Collège de Domfront sur le terrain de la Grande Brière (actuelle Place du Champ-de-Foire) concédé par Louis de Quincey, comte du Saint-Empire romain, mestre de camp puis général des carabiniers de France et gouverneur de Domfront.

Acte notarial du 20 mai 1689 établissant juridiquement la fondation du Collège de Domfront. (Archives départementales de l'Orne). {JPEG}

- 1690-92 : Construction des premiers bâtiments (actuels locaux administratifs).

- 1708 : Un séminaire est annexé au Collège.

La Bible du Collège-Séminaire de Domfront (en lat., Donofrontensis). (Coll. Bibliothèque Intercommunale de Domfront). {JPEG}

- 20 février 1719 : Le Collège est confirmé Collège Royal par lettres patentes de Louis XV le dotant des privilèges accordés à ce type d’établissement.

Lettre patente (correspondant dans le droit français contemporain à un décret pris en Conseil d'État) de Louis XV au profit du Collège de Domfront (20 février 1719). (Archives départementales de l'Orne). {JPEG}

- 27 juin 1727 : La congrégation des Eudistes prend la direction du Collège-Séminaire de Domfront.

Plan du Collège de Domfront et du Champ-de-Foire au XVIIIe siècle. (Archives départementales de la Manche). {JPEG}

- 5 juin 1730 : Pose de la première pierre de la chapelle du Collège.

La chapelle du Collège. (Dessin A. Cabon). {JPEG}

- 7 décembre 1732 : Consécration de la nouvelle chapelle par le curé Montaufray de Saint-Bômer-les-Forges, doyen rural de Passais.

- 18-28 décembre 1775 : Julien Achard de Bonvouloir, élève du Collège en 1763, est le premier émissaire secret de la France auprès du Congrès de Philadelphie avant l’indépendance américaine. Il rencontre à trois reprises les membres du « Comité de Correspondance Secrète » : Benjamin Franklin, John Jay, John Dickinson, Benjamin Harrison et Thomas Johnson.

Extrait du rapport de Julien Achard de Bonvouloir au comte de Guines (ambassadeur de France à Londres) sur ses entrevues avec le « Comité de Correspondance Secrète » en décembre 1775. (Archives du Quai d'Orsay). {JPEG}

- 25 février 1792 : Suite à la fermeture du Collège le 14 janvier 1792, la majorité des professeurs ayant refusé en 1791 de prêter le serment constitutionnel prescrit par la loi du 27 novembre 1790 (à l’exception d’Henri Maignan, professeur de Rhétorique, et de Guillaume Dubourg, professeur de Philosophie), ses biens sont vendus et sa bibliothèque confisquée.

Procès verbal du 23 janvier 1791. Le Principal du Collège et le Préfet du Séminaire refusent de prêter le serment constitutionnel. (Archives départementales de l'Orne). {JPEG}

- XIXème siècle -

- 1803-1854 : Réouverture du Collège. Faute de moyens pour entretenir les bâtiments en mauvais état et après avoir été confié quelques années à l’évêque de Sées qui lui donne le nom d’Institut Saint-Charles, l’établissement est contraint à la fermeture en 1854.

- 1860 : Suite à la demande de son Conseil Municipal, un décret impérial autorise la Ville de Domfront à créer un nouveau Collège dans les anciens bâtiments.

- 1870 : Le Collège est réquisitionné pour servir d’ambulance militaire pendant le conflit franco-prussien.

- 24 juin 1873 : Naissance d’Auguste Chevalier.

- 1877 : Gustave Flaubert visite la chapelle du Collège.

La chapelle du Collège dont la première pierre fut posée le 5 juin 1730. {JPEG}

La chapelle du Collège, consacrée le 7 décembre 1732 par le curé Montaufray de Saint-Bômer-les-Forges, doyen rural de Passais. {JPEG} Le grand autel de la chapelle du Collège. Après sa transformation en théâtre municipal, le retable en bois fut transféré dans l'église de Saint-Gervais-des-Sablons, près de Vimoutiers. {JPEG}

- 1880 : Rétablissement des classes de Seconde et de Rhétorique : depuis cette date, le Collège de Domfront prépare au baccalauréat.

Le Collège de Domfront et sa chapelle. (Dessin A. Paillette). {JPEG}

- 1887 : Fondation de l’Amicale des anciens.

- XXème siècle -

- 1904 : Désaffectée, la chapelle du Collège devient théâtre municipal.

La chapelle du Collège au cours des travaux de transformation en théâtre municipal durant les années 1903-1904. {JPEG}

L'ancienne chapelle du Collège après sa transformation en théâtre municipal. {JPEG}

Carte postale du théâtre municipal datée du 15 novembre 1906. {JPEG}


- 1914-18 : Lors de la Première Guerre Mondiale, 33 anciens élèves du Collège meurent pour la France. L’établissement évacué, un Hôpital Complémentaire (HC n° 8) pouvant accueillir de 32 à 50 lits s’installe dans ses murs et fonctionne du 5 août 1914 au 31 août 1916..

Hommage solennel du 10 novembre 2014. (Coll. L. Letendre). {JPEG}

- 8 mars 1919 : Un incendie dévaste le bâtiment central (actuels locaux administratifs).

L'incendie du 8 mars 1919 dévaste le bâtiment principal du Collège et détruit son clocheton. {JPEG}

- 1928 : Première édition du bulletin de l’Amicale des anciens.

- 27 mars 1944 : Ordre de réquisition des locaux du Collège de Domfront par les autorités allemandes d’occupation.

Ordre de réquisition établi par la Feldkommandantur 916 d'Alençon intimant au Maire de Domfront d'évacuer les locaux du Cours complémentaire de jeunes filles, rue de Godras, et ceux du Collège de Domfront, Place du Champ-de-Foire, et de les remettre à la disposition de la Kommandantur du chef-lieu de Domfront avant le samedi 1er avril 1944. (Coll. L. Letendre). {JPEG}

- 22 mai 1944 : Arrestation et déportation de Paul Herlemont, Principal du Collège et membre de la Résistance.

Paul Herlemont (1896-1968). (Coll. Lycée A-Chevalier). {JPEG}

- 14 août 1944 : Libération de Domfront par les forces américaines de la 2nd Armored Division « Hell on Wheels » et de la 30th Infantry Division « Old Hickory ».

Vue aérienne du Lycée Municipal de Domfront et du Champ-de-Foire prise le 17 août 1944. (Coll. US NARA). {JPEG}

- 4 juin 1956 : Mort d’Auguste Chevalier.

Auguste Chevalier en habits d'académicien. (Coll. Lycée A. Chevalier). {JPEG}

- 1959 : Le Collège devient Lycée Municipal Auguste-Chevalier.

- 1965-69 : Construction de nouveaux bâtiments sous la direction de l’architecte Charles Le Chevrel.

- 1972-73 : Construction sur un autre site d’un nouveau collège, actuel Collège Jacques-Prévert.

- 1975 : Officiellement agréé par un arrêté préfectoral de 1975, le panneau décoratif L’Herboristerie, réalisé au titre du 1% artistique par Jacqueline Bechet-Ferber et Michel Ferber en hommage à Auguste Chevalier, est installé sur le pignon est du théâtre municipal, dominant la cour intérieure du lycée.

L'Herboristerie de J. Brechet-Ferber. {JPEG}

- 1976 : Nationalisation du Lycée Auguste-Chevalier.

- 1986 : La propriété de l’établissement est transférée de l’État à la Région Basse-Normandie.

- 1988 : Ouverture du baccalauréat professionnel. Des travaux d’extension sont entrepris.

- 1989 : Tricentenaire de l’établissement : manifestations commémoratives.

- 1992 : Rénovation complète des salles de classe, des locaux administratifs et de l’internat.

- 1993 : Ouverture de la filière d’enseignement général économique et sociale (ES).

- XXIème siècle -

- 2001 : Le réfectoire est complété par une galerie-auvent.

- 2004 : Ouverture de la filière d’enseignement technologique SMS (aujourd’hui ST2S).

- 2006 : Fermeture du baccalauréat professionnel.

- 2011 : Ouverture de la Classe Préparatoire aux Concours Infirmiers.

- 20 mai 2014 : Un des plus vieux établissements d’enseignement encore dans ses murs d’origine, le lycée a 325 ans.

- À suivre...

Dix photographies d’époque


Le plus vieux cliché du Collège connu à ce jour, datable d'une fourchette 1865-1875. (Archives départementales de l'Orne). {JPEG}

Le théâtre municipal et le Collège. {JPEG} Élèves des classes primaires devant l'entrée du Collège. {JPEG} Vue de la cour intérieure et du bâtiment principal du Collège. {JPEG}

Le bâtiment principal, le réfectoire et la cuisine du Collège. {JPEG}

 Vue d'une partie de la salle du réfectoire du Collège. {JPEG}

Élèves dans la salle du réfectoire du Collège. {JPEG}

Vue de la cour intérieure du Collège, côté réfectoire. {JPEG} Vue de la cour intérieure, côté bâtiment principal du Collège. {JPEG} Vue de la cour intérieure, côté entrée du Collège. {JPEG}

Nous adressons nos plus vifs remerciements à Jean-Philippe Cormier, professeur d’Histoire, Michel Marguerite, professeur honoraire, ainsi qu’à Bernard Desgrippes pour leur précieuse collaboration.

Bibliographie

- Louis Duval, Le Collège de Domfront, 1689-1907, Imprimerie Senen, Domfront, 1908.
- A.R.C.D., Nouvelle histoire du Collège de Domfront, numéro 1, 1986.
- A.R.C.D., Nouvelle histoire du Collège de Domfront, numéro 2, 1989.
- Georges Lasseur, Histoire de la ville de Domfront et de ses environs, Tome 2, Éditions Lorisse-Le livre d’Histoire, 1948 (réédition 2007).
- Pierre Costils, « Notes sur le Collège de Domfront » in Le Pays bas-normand, N° 1 (Nouvelle série), janvier-mars, p. 50 à 76, 1966.