Accueil ::> PAGES PÉDAGOGIQUES ::> Histoire-Géographie ::> Compte-rendu du voyage à Verdun de février 2006

Compte-rendu du voyage à Verdun de février 2006

jeudi 16 mars 2006, par Webmestre.

À l’heure où les derniers survivants de la Grande Guerre disparaissent, il est important que reste étudié cet événement historique majeur du XXe siècle. MM. Cormier et Marchal, professeurs d’Histoire-Géographie au Lycée Auguste-Chevalier, accompagnés de Mme Segers, professeur Documentaliste, ont organisé les 8 et 9 février 2006 un voyage sur les lieux des combats de 1914-1918 pour les élèves de Première. Ce voyage n’aurait pas pu se faire sans le soutien de l’Amicale des anciens élèves du lycée. Le Souvenir français, la Fédération André Maginot et le ministère de la Défense ont également contribué à son financement.

Le groupe a visité les ruines du fort de Troyon, puis est passé aux Éparges, haut lieu des combats de 1915. La journée s’est poursuivie par la visite du Mémorial de Fleury-devant-Douaumont, pour y effectuer un travail de recherche. Il présente une fabuleuse collection d’uniformes, d’armes, de décorations, d’équipements, de matériels jusqu’à un camion Berliet de l’époque, ainsi que des cartes, des maquettes et des tableaux explicatifs. Les Domfrontais virent aussi la nécropole de Douaumont, immense cimetière de 30.000 tombes, l’Ossuaire, la célèbre Tranchée des baïonnettes et enfin l’ouvrage de Froideterre, labouré par un champ spectaculaire d’entonnoirs d’obus.

Le lendemain, après un passage au fort de Vaux, les lycéens ont visité le fort de Douaumont. Privé de garnison, il était tombé sans combat quatre jours après le début de l’offensive (25 février 1916), et fut repris le 24 octobre, au prix de lourdes pertes.

L’après-midi fut consacrée à la butte de Vauquois, sous la conduite des guides de l’Association des Amis de Vauquois. Nulle part ailleurs la guerre n’est restée plus présente qu’en ce lieu. On y voit encore les tranchées (certains secteurs sont restaurés), les entonnoirs géants dus aux mines qui éventrent le sommet de la butte. On visite surtout les galeries souterraines qui servaient d’abris aux soldats, à 10-15 m de profondeur. Les galeries d’attaque peuvent descendre, elles, jusqu’à 100 m. Près de 20 km au total ont été découverts ! On estime à 15 000 les victimes du côté français. La butte fut finalement prise par les Américains en septembre 1918. Avec la visite de ce site méconnu de la Grande Guerre s’acheva le voyage riche de connaissances plus précises et plus concrètes sur ce qui fut la première grande tragédie du XXe siècle.

JPEG - 82.8 ko
À la sortie du Mémorial de Verdun.
JPEG - 71.9 ko
Au sommet du fort de Douaumont.
JPEG - 2.3 Mo
Arrivée au fort de Troyon.


Voir en ligne : Album photo du voyage à Verdun de février 2006